S’engager dans une formation de professeur de yoga : Pourquoi? Pour qui? La transmission du yoga de hier à aujourd’hui

Non classé

S’engager dans une formation de professeur de yoga -Pourquoi? Pour qui? La transmission du yoga de hier à aujourd’hui.

S’entraîner à enseigner au cours du cursus

 

Dans l’Inde ancienne la transmission se faisait du Guru à son disciple. D’après l’Inde ancienne, le guru est celui qui aide son disciple à chasser les ténèbres. Le guru renvoie juste au disciple une lumière qu’il ne peut voir, mais qui lui est intérieure. Elle est donc sienne, mais il n’a pas encore appris à se connaître. Ce guru a lui même parcouru un long chemin de discipline physique, mental, émotionnel, spirituel afin d’aller au-delà de l’obscurité, dans l’objectif de rencontrer le un, le Soi, l’union, le Samadhi.

Les termes discipline, engagement, persévérance, humilité, étude et pratique approfondie sont les grands axes du chemin du YOGI/YOGINI.

L’ascèse semble essentielle car ce dévouement implique un effort constant et persévérant. Ce n’est pas un renoncement à la vie mais plus tôt le développement d’un engagement physique et psychique qui permet d’atteindre un niveau plus élevé de conscience. La production par l’ascèse du Feu intérieur développe la purification du pratiquant dans sa structure profonde, pour apprendre à maitriser les pulsions, les mouvements psychiques faisant obstacle à l’union dans le un. Une ascèse qui transforme le pratiquant en profondeur afin de connaitre le YUJ = YOG = l’union du corps et de l’esprit.

On comprend bien qu’une minorité d’êtres aujourd’hui peuvent se fondre dans cette pratique. Celle ci n’étant pas une voie de renoncement mais d‘un engagement, d’une discipline, d’humilité profonde. Cet enseignement auprès de maitre à guru se faisait par une transmission B to B ou en très petit comité. Le yoga faisant partie de la tradition philosophique de l’Inde ancienne, il n’était pas étrange de s’engager sur cette voie.

Il y a 20 ans lorsque je vivais en Californie, dans cette culture que l’on a souvent nommé new âge tout le monde se formait pour devenir professeur de yoga, à plein temps, à mi-temps, pour la famille, les collègues… C’était le tout début de la montée en puissance de l’industrie du yoga aux USA.

Il y avait des écoles de formation au travers tout le pays du traditionnel Hatha Yoga, au Vinyasa, Iyengar, Kundalini, Power Yoga etc. C‘est aussi à ce moment que j’ai participé à mon premier TEACHER TRAINING Shivananda.

Pourquoi cet engouement vers la formation de professeur de yoga ?
Mon analyse

Il y a 20 ans la pratique du yoga dans les grandes villes des États-Unis, tels que la Californie, le Colorado, l’État de New-York, Nouveau Mexique était à l’image du développement du yoga chez nous en France.

Le processus

On commence à pratiquer le yoga en cours collectif ou individuels. Notre corps, notre mental, notre être se transforme, notre relation à nous-même et aux autres change.. On se sent mieux dans son corps, on tend à trouver un meilleur équilibre émotionnel, on découvre une meilleure gestion du stress, on découvre ce corps souvent trop négligé jusque-là.

Le yoga fait soudainement de plus en plus partie de notre vie, de notre quotidien… Bref on ne peut plus s’en passer…
On va faire quelques retraites de yoga, des ateliers et là.. Oh la.. Que se passe-t-il ? Suis-je « addictoyoga » ?

Et une grande question émerge ?

 

Mais au fond qu’est-ce qu’il y a derrière ce yoga… On trouvera quelques réponses dans des livres, des vidéos… mais tout ça restera insuffisant face à toutes les questions qui foisonnent en nous.

On souhaite comprendre le sens, comprendre la philosophie, l’anatomie, le pranayama., comprendre l’alignement, le nom des postures. Après en général 2, 4, 5 ans de pratique très régulière. C’est ce qui va se passer pour beaucoup de pratiquants engagés dont la pratique à métamorphoser leur vie.
Nous ne sommes pas en Inde il y a 3000 ans où l’on trouvait un guru avec qui nous allions nous fondre dans un apprentissage d’une discipline intensive et difficile.

Aujourd’hui on va être attirés par une certaine approche de yoga : vinyasa, ashtanga, hatha, hyengar, yin, Jivamukti.
Et c’est là que l’on peut s’orienter vers une étude plus approfondie de cette science, cet art.
C’est là que l’on commence à considérer la possibilité d’entrer dans une formation de professeur de yoga.

 

Sur une formation il y aura en général deux types d’élèves.

    • Les élèves qui souhaitent approfondir leur pratique, leur connaissance de la voie du yoga, et développer une pratique quotidienne. Peut-être au cours de la formation découvriront-ils de profondes aspirations à la transmission.
    • Il y a les autres élèves, ceux qui souhaitent faire une formation de professeur pour apprendre à enseigner le yoga.

Mon expérience en tant que professeur de yoga et de formatrice m’incite à penser que l’on ne devient pas professeur juste à la suite de la fin de la formation. Ce sera juste une légitimité, une étape vers l’enseignement. On deviendra professeur cours après cours et surtout en continuant à pratiquer quotidiennement et mettre en action les 8 membres de l’arbre de Patanjali.

Qui sont des règles personnelles de disciplines interne et externe.

YAMAS : règle sociale, morale et éthique pour vivre en harmonie avec son environnement. Yamas qui signifient « brider » se compose en 5 codes
  1. Ahisma = non-violence envers soi-même et les autres
  2. Satya = sincérité avec soi et les autres
  3. Asteya = respect de la propriété; ne pas voler, ni être jaloux ou envieux
  4. Brahmacharya = vigilance sur la sexualité et observation de l’équilibre
  5. Aparigraha = absence de convoitise, ne pas contraindre sa pratique et laisser l’évolution se faire naturellement, sans forcer, accepter là où l’on est. Le yoga n’est pas une compétition vers la performance.
NIYAMAS : observation de soi-même, règles personnelles et purification du corps et de l’esprit
  1. Saucha : la pureté, hygiène du corps, des pensées, de la nourriture
  2. Santosha : le contentement de ce qu’on a et la gratitude
  3. Tapas : intensité, effort, discipline que nous demandent la pratique et le développement de la connaissance de soi
  4. Svâdhyâya : l’étude des textes, de l’être, introspection et compréhension
  5. Isvhara-Pranidhâna : s’abandonner au divin, lâcher prise, développer sa foi dans l’univers
ASANAS : les postures, la pratique des postures physiques
PRANAYAMA ou contrôle du souffle. Prana signifie souffle ou force vitale et Yama signifie étirement = apprendre à étirer et maitriser le souffle pour mieux contrôler l’esprit et développer une concentration accrue.
PRATYAHARA : contrôle des sens
DHARANA : concentration
DHYANA : méditation
SAMADHI : éveil, libération

Certains auront la fibre du pédagogue et souhaiteront poursuivre ce cheminement et cette sadhana pour enseigner. L’un des grands principes étant que l’on enseigne ce que l’on pratique. Un professeur authentique met en pratique pour lui-même les enseignements du yoga et pratique chaque jour son art afin de lui-même continuer son cheminement.

J’ai partagé notre première promotion de formation professeur de yoga vinyasa cette année avec Patrick Frapeau. Le cursus fut riche de transformation. Une formation de professeur de yoga est un accélérateur d’évolution sur tous les plans, physique, mental, émotionnel, spirituel. Il semble que pour chacun de profondes transformations ont pris place et un nouveau souffle a émergé.

Qu’en est-il de passer à l’étape d’enseigner ?

 

On entend dire “oui mais comment peut-on être professeur après une formation de 200H et quelques années de pratique”? Voici ma réponse, il y a 20 ans quand j’ai terminé ma première formation de professeur de yoga. Je me disais tu n’es pas prête etc. Une personne très sage et que je respectais beaucoup m’a dit:

“on n’est jamais prêt, sache que ce que tu as appris et intégré peut déjà servir d’autres. Et que oui, tes connaissances et ta pratique sont jeunes mais tu vas déjà pouvoir avec ce peu aider des personnes qui n’ont pas encore ces connaissances.”

Du coup cela m’a donné un élan et effectivement déjà à mon niveau j’étais en capacité de mettre mes compétences au service des autres. C’est ainsi que j’ai toujours appris en continuant a développer mes connaissances, ma pratique et en transmettant les choses que j’avais intégrées. Je ne transmets que ce que j’incarne en moi-même… J’essais de rester humble et le coeur ouvert…

Tout est énergie dans ce monde et on attire naturellement à soi les personnes qui résonnent avec nous…

OM SHANTI DROM INDIA KERALA

Namaste.

 

 

 

 

Article précédent
Les retraites de yoga, un moment de grâce, de partage, de lâcher prise..
Article suivant
Prana : l’aide précieuse à toute quête de bien-être

Aucun résultat.

Menu